Les étapes 2020

                    Veyreau

Veyreau, petit village du Causse noir.

 

Situé dans le quart sud-est du département de l’Aveyron et limitrophe des départements de la Lozère et du Gard, la commune se situe à  27 km de Millau entre les Gorges du Tarn, de la Jonte et de la Dourbie.

 

En région centrale du causse Noir, ce charmant village compte environ 125 habitants qui sont appelés les Veyralens.

Perché à 880 mètres d’altitude, Veyreau est le modèle parfait du village Caussenard. Au détour de ses ruelles, avec ses maisons à l’architecture traditionnelle caussenarde et aux toits de lauzes supportés par de splendides voûtes de pierres calcaire, une lavogne et des citernes, c’est une grande architecture patrimoniale du village que l’on découvre.

 

L'économie de la commune est caractérisée par une agriculture traditionnelle fondée sur l'élevage. D’une part pour la production laitière de brebis destinée à l'élaboration des fromages de roquefort, pérail et tome. D’autre part pour la production de veaux et agneaux pour la viande.

 

La commune abonde  des sites naturels remarquables.

Au nord, le site naturel calssé « Gorges du Tarn et de la Jonte » vaut le détour.

L’ancienne forteresse de Montorsier, plus communément connue sous le nom de l’Ermitage Saint Michel est située sur la commune de Veyreau. Cet ancien site fortifié, un des plus étranges du Causse Noir est accroché aux impressionnants rochers ruiniformes des gorges de la Jonte au débouché du cirque de Madasse.

On y découvre aussi Le prieuré de Saint-Jean-de-Balmes  de style roman des XIe et XIIIe siècles, Il est classé au titre des monuments historiques en 1989.

L’église Saint-Jean-Baptiste de Veyreau,  la Chapelle du Maynial, les habitats séculaires, les toits-citernes.

Deux dolmens : du Luc et le dolmen du Serre-de-Pallalergues

Sept menhirs : le menhir d'Aluech[, le menhir de la Bartasserie, les deux menhirs de Bré, le menhir des Cayrades, le menhir du Luc et le menhir du Sabot.

Légende ou réalité, on parle de la  Bête de Veyreau. La Bête serait un animal anthropophage qui sévit non loin du Gévaudan, à partir de 1799, dans le  Causse Noir. Ces attaques remplirent les habitants d’une grande frayeur et la bête aurait fait « des dizaines de victimes », à tel point que les habitants de la région pensèrent que la bête du Gévaudan était venue jusque chez eux.

 

Tout proche du village, parcourez les Gorges de la Jonte et visitez le site remarquable de Roquesaltes  : plusieurs rocs, ayant résisté à l’érosion, s’érigent à plus de 20 mètres de haut.

Pour les amoureux de la nature, au printemps, la flore est d’une richesse extraordinaire et à l’automne, c’est » un coin » à champignons.

Pour les sportifs, de Veyreau, partent de nombreux sentiers de randonnées à pied, à cheval ou en VTT.

Infos :

www.ot-gorgesdutarn.com

Crédit Photos Marlas Loïc

Meyrueis

Meyrueis le Village aux trois rivières.

 

Maruèis, en Occitan, signifierait « mélange de cours d’eau » car cette commune se situe au confluent de plusieurs cours d’eau : la Jonte, le Béthuzou et la Brèze.
Ses habitants sont les Meyruiésiens.
Son altitude varie de 600 à 1550 mètres environ.
Cette vaste commune Lozérienne en région Occitanie étendue sur 104,68 km² est entièrement comprise dans l’aire d’inscription au Patrimoine Mondial de l’Humanité.
Elle est située à l’entrée des Gorges de la Jonte, entre les contreforts du Mont Aigoual et le Causse Méjean.
Elle marque ainsi la frontières des Grands Causses, causse Noir et causse Méjean séparés tous deux par les Gorges de la Jonte et les Vallées Cévenoles.
Les premières traces d’un habitat permanent dans le Vallon de Meyrueis remontent à la préhistoire.
Ford d’un riche passé commerçant et manufacturier comme la laine, chapelleries, filatures clouteries, mines… au XIXe siècle Meyrueis fut un point de contact entre les Causses et les Cévennes, l’ère de la prospérité industrielle, avant de diminuer à partir de 1850.
Meyrueis a vu naître le tourisme dans les années 1880 avec l’exploration par Edouard Martel, alpiniste passionné par la Lozère.
Ainsi les sites remarquables comme l’Abîme de Bramabiau, la Grotte de Dargilan, Montpellier-Le Vieux ou encore la Grotte de l’Aven Armand furent reconnus comme des sites naturels remarquables dans les environs de Meyrueis.
La première société touristique date de 1893.
Terroir de vieille tradition pastorale, la région conserve une importante activité d’élevage.
Village médiéval, Meyrueis possédait un château qui fut détruit au XVIIs.
Aujourd’hui, de nombreux vestiges sont à découvrir au fil des ruelles de « la Ville» et des ponts.
Plusieurs édifices sont à découvrir tels que la Tour de l'horloge du XIIIème siècle, la Place Sully, Halle, Fontaine….
Pour les amoureux de la nature et les sports de plein air, nombreux sentiers de randonnées s’y trouvent à cheval ; à pied, ou à VTT. On y pratique l’été le canyoning, la spéléologie, l’escalade, via ferrata et baignade…..

Infos :

www.cevennes-gorges-du-tarn.com

www.cevennes-parcnational.fr

Réservation nuitée Auberge de cadenas: 05.65.71.42.70

 

Auberge du col de Montmirat

Auberge du Col de Montmirat

 

Entre Mende et Florac,

le bar, restaurant, chambres d’hôtes est aussi gîte équestre.

Un endroit chaleureux et convivial à l’image des propriétaires, Christine et Jean-Patrick. Un endroit où l’on se sent bien comme à la maison.

L’Auberge du Col de Montmirat est une étape gastronomique incontournable en Lozère.

Vous apprécierez une cuisine traditionnelle, familiale, généreuse, faite maison où les produits frais et locaux sont rois.

Les spécialités lozériennes et du plateau de l’Aubrac régaleront vos papilles.

Elles sont préparées avec amour et passion par Jean -Patrick aux fourneaux et dans la salle, décorée avec goût ou sur la terrasse, à la vue imprenable, Christine, toujours souriante, est aux petits soins pour les convives.

 

Mont-Lozère-et-Goulet

Mont Lozère et Goulet :

 

Le Mont Lozère est le toit des Cévennes avec le sommet de Finiels à 1702 mètres. Pour y accéder, du parking du chalet du Mont Lozère, on prend un chemin de randonnée de 9km, vous verrez ça en vaut la peine : par temps clair, l’on distingue la Méditerranée et l’on aperçoit les Alpes, époustouflant !

 

Au cœur du Parc National des Cévennes, ce massif de granit est l’antre des activités de pleine nature en toute saison : randonnée pédestre, à cheval, VTT et en hiver, la station du Bleymard Mont Lozère offre des pistes de ski alpin, de ski de fond, des randos raquettes….. un paradis pour les amoureux de la nature.

La flore du Mont Lozère décline un camaïeu de couleurs en toute saison : le jaune des genêts, le violet de la bruyère, le gris ou le rose du granit et en hiver le blanc immaculé.

 

Au milieu de paysages de pâturages où se retrouvent les troupeaux de bovins, de nombreux hameaux abritent des fermes construites en granit, où l’élevage et l’agriculture sont actifs.

Le Mont Lozère décline les plus beaux paysages de Lozère : c’est ici que vous trouverez la 2ème concentration en France, de menhirs sur le site de la Cham des Bondons : 150 menhirs, 3 dolmens et 30 tertres funéraires. Près de 20 menhirs ont été relevés tous taillés dan le granit, datant, certainement, de -2500 à -3000 avant Jésus Christ.

La Cascade de Runes est aussi un site remarquable. 3 étages qui s’étalent en éventail le long de la paroi sur près de 60 mètres.

N’oubliez pas les itinéraires et sentiers de randonnées comme La Pelouse du Mont Lozère ou la balade au Pays des Menhirs ou le chemin de Stevenson.

 

Profitez de votre séjour pour visiter les villages du Mont Lozère comme La Garde Guérin, labellisé « Plus Beaux Village de France », un village médiéval fortifié du XIIème siècle.

Visitez aussi les producteurs fermiers : fromages, miel, viandes bovines, charcuterie, biscuiterie, vins IGP des Cévennes ou truite du Mont Lozère, ils vous feront partager leur amour du métier et de leur territoire avec des dégustations aux saveurs exceptionnelles.

Consommez le Mont Lozère sans modération, cela fait un bien fou !

Infos :

 

 

www.lemontlozere.com

www.destination-montlozere.com

Saint Bauzile

 

Saint Bauzile

On nomme ses gentillets les bauziliens.

Cette petite commune de Lozère, proche de Mende, est idéalement située à proximité du Mont Lozère, des Gorges du Tarn et du Parc National des Cévennes.

Elle a obtenu du Ministère de la Culture le label « Pays Art et Histoire » , Mende & Lot en Gévaudan, pour la valorisation de son patrimoine et la création architecturale.

Vous pourrez visiter l’Eglise paroissiale, dont la restauration de 1996 a mis en valeur des peintures murales ( l’archange St Michel) datant du 17ème ou 18ème siècle, le lavoir de la commune, dont la construction remonte à 1890, le Château de Montialoux, malgré l’œuvre du temps, l’on distingue encore ses différentes composantes : la Tour Carré, la Tour Circulaire,le magnifique escalier intérieur, caractéristique des demeures bourgeoises du XVIIIème siècle.

Dans la campagne verdoyante, aux portes des Gorges du Tarn et des Grands Causses  le camping Les Berges du Bramont vous propose divers types d'hébergement ombragés .

 

 

Infos :

www.saint-bauzile.fr

La Canourgue

 

Blottie dans la Vallée du Lot, aux portes de l’Aubrac et des Gorges du Tarn, La Canourgue s’est développée autour d’un Monastère du VIIème siècle.

Au Moyen Age, la vie du village s’articule autour de l’Urrugne, un affluent du Lot : l’eau est présente partout avec de nombreuses fontaines et une multitude de canaux, d’où son surnom de «  La Petite Venise Lozérienne ».

 

La Canourgue vous séduira par son centre ancien, un dédale de ruelles moyenâgeuses, étroites, tortueuses, parfois en escalier où l’eau est présente partout, à l’air libre ou en tunnel sous les rues ou les maisons.

Un patrimoine historique exceptionnel va se dévoiler avec des maisons renaissance, des maisons médiévales à pan de bois, la Place au Blé, la Rue du Château, la Collégiale Saint Martin, le Moulin du XVème siècle, les fontaines du Griffou et de Jeanne d’Arc avec à dix minutes du village, la Chapelle Romane Saint Frézal, classée Monument Historique.

 

Située sur le Chemin de Saint Guilhem Le Désert, La Canourgue, labellisée «  Village Etape » est aussi une étape gastronomique importante en Lozère. Ne manquez pas de déguster ses spécialités que sont la Pouteille ( à base de pieds de porc et de viande bœuf) et les Manouls ( à base de tripes de mouton). La Confrérie de la Pouteille et des Manouls perpétue cette tradition.

 

La Canourgue, station verte, vous donnera l’occasion de profiter de somptueux paysages sur le Chemin de Saint Guilhem Le Désert ou sur le parcours pédestre de 2Km ( 1h15 de marche) La Canourgue au fil de l’Eau, où vous saurez tout sur l’Urugne, le ruisseau qui traverse le village.

Infos :

 

 

 

www.la-canourgue.com

www.aubrac-gorgesdutarn.com

Campagnac

Campanhac en occitan est situé en plein coeur du Causse Aveyronnais entre la vallée du Lot et les Gorges du Tarn.

Cette commune fait partie du Parc naturel régional des Grands Causses.

Les gentilés s’appellent les Cabassols.
Situé à 710 mètres d'altitude, les Ruisseaux de Marmory de la Vigne et de Nozeran , affluants de la rivière du Lot, sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune.
Développée autour d’un relais gallo-romain, Campagnac était une étape qui reliait Rodez au Gévaudan.
Cette commune est riche d’un patrimoine remarquable et typique de la région des Causses.
Sur la Place de la Parabond, taillées dans le calcaire du Causse, une rare série complète de mesures à grains du XVIIIe est là une preuve d’un lieu d’échanges commerciaux.
"La Place" rappelle l'activité commerçante que connut la cité par sa position routière et un marché « officiel » né en 1802. Territoire très fertile en grains et en foins, il n’en reste pas moins une manufacture de cadis très considérable. On y fabriquait alors des toiles, filait une grande quantité de coton.

Les belles demeures du XVIIIème siècle, témoignent aussi d’une riche activité économique.
A Canac, hameau de Campagnac, l'église Romane, des XIe et XIIe siècle, est classée Monument historique.

 

A l’est du village, le Saint-Sépulcre ou Capélette est une petite chapelle du XVIIIème siècle.
Elle s’élève sur un promontoire caussenard au-dessus de la Vallée du Lot et de l’Aubrac d’où l’on jouit d’un magnifique panorama.
Jadis lieu de pèlerinage, diverses légendes sont rattachées à ce lieu telles lieu d’expiation pour des voleurs ou site païen dédié à la mort...
Nommée par les habitants de Campagnac Notre-Dame-des-Buis, c’est aussi un lieu de rendez-vous pour les amoureux.
Ce site grandiose était aussi un lieu de pèlerinage de dévotion pour exhausser des voeux, telle la guérison des maladies des yeux.
A Campagnac, des randonnées pédestres vous permettent de découvrir : la source de la Serre, affluent de l'Aveyron, Canac et son église romane (XI° et XII° s.), la chapelle du Saint Sépulcre (XVIII° s.) chargée de légendes et son panorama sur la Vallée du Lot et l'Aubrac.
Sur place, différents commerces permettent de s’y restaurer ou d’y séjourner.
Hôtel, camping, restaurant…
L’hôtel restaurant chez Rodier vous recevra dans un endroit chaleureux et de bons produits vous seront servis.
Et n’oubliez pas de goûter à la renommée « Fouace de Campagnac » à la boulangerie du village.
www.campagnac.org

Crédits : Mairie de St Bauzile, Mairie de La Canourgue, Mairie de Campagnac, OT Cévennes Gorges du Tarn, OT Aubrac Gorges du Tarn, Parc National des Cévennes, OT Mont Lozère, Station Le Bleymard Mont Lozère, Loîc Marlas.